Les sujets abordés - Édition 2011

Éducation, pédagogie et didactique

Bien ancrés dans une compréhension globale de la situation, nous exploiterons trois orientations afin de souligner les interventions éducatives efficaces :

  • au niveau de l'éducation en général (décrochage, motivation, comportement, trouble de l'apprentissage, intimidation, régulation des émotions, médication et nutrition, drogue et santé mentale);
  • au niveau de la pédagogie (gestion de classe, communication, différenciation et relation élèves-enseignants);
  • au niveau de la didactique (langues).

Lire avec fiston : un projet de littératie familiale novateur

Mme France Beauregard est professeure au Département de l’enseignement au préscolaire et au primaire de la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke et Mme Isabelle Carignan est professeure au Département de l’enseignement au préscolaire et au primaire de la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke.

Le projet « Lire avec fiston » existe depuis 2008. Nous avons associé un garçon du 2e cycle du primaire qui n’aime pas la lecture avec un parent (de préférence un homme) et un étudiant au baccalauréat en enseignement au préscolaire et au primaire (BEPP). Le but est de former des trios masculins, dans la mesure du possible. L’objectif est de développer le goût de la lecture non seulement en partant des intérêts de l’enfant, mais également en intégrant un parent dans ce processus. Les trois trios (élève-étudiant-parent) se sont rencontrés aux deux semaines sur une période d’environ quatre mois. Outre le fait que les étudiants ont eu à composer avec différentes réalités familiales, le personnel enseignant observe des attitudes plus positives des élèves à l’égard de la lecture de même que des améliorations au plan comportemental. Enfin, les parents sont très satisfaits et certains souhaitent poursuivre le projet.


Haut de page


Les garçons et l’école : Des ponts à établir

M. Gilles Tremblay est professeur-chercheur à l’École de service social de l’Université Laval depuis 2001. Il a œuvré comme travailleur social pendant plus de 20 ans.

La situation des garçons à l’école est préoccupante. C'est connu : les garçons réussissent moins bien que les filles et décrochent davantage avant d'avoir complété leur programme scolaire. Parmi les élèves qui ne terminent pas leur secondaire 5, les garçons sont deux fois plus nombreux que les filles. Ensuite, les filles sont deux fois plus nombreuses que les garçons à poursuivre des études de baccalauréat. Certains rejettent la faute sur l'école disant qu'elle est faite pour les filles, d'autres, au contraire, rejettent la faute sur les garçons et considèrent qu'ils n'ont simplement qu'à mettre plus d'effort pour réussir. À partir de l'expérience menée au Cégep Limoilou, la conférence invitera à réfléchir sur des ponts à établir entre les garçons et l’école pour favoriser leur réussite scolaire et sociale.


Haut de page


Passer pour un paresseux ou passer pour un cancre : que choisir quand le sentiment d’efficacité personnelle de l’élève fait défaut?

Mme Thérèse Bouffard est professeure titulaire et chercheure au Département de psychologie de l’UQAM.

Ce titre un peu long résume le dilemme des élèves à qui le succès semble improbable. La fréquentation scolaire représente un défi considérable au bien-être de ces jeunes qui ont acquis une croyance ferme dans leur incapacité d’apprendre, ce que nous appelons un sentiment d’efficacité personnelle faible. Pour eux, l’école est un contexte où se répètent sans cesse les difficultés et les échecs découlant des stratégies inappropriées qu’ils mettent en œuvre pour tenter de préserver leur estime de soi malmenée par la situation dont ils ne peuvent s’échapper. S’il est vrai que davantage de garçons se retrouvent dans cette situation, c’est bien le cas aussi de plusieurs filles. Cette conférence montrera comment, qu’il soit fille ou garçon, le sentiment d’efficacité personnelle de l’élève constitue la ressource indispensable à sa motivation, son engagement, sa persévérance devant les difficultés et, en bout de piste, sa réussite scolaire. Nous verrons aussi que si l’élève joue un rôle actif dans la construction de ce sentiment, il est fortement influencé par diverses pratiques enseignantes comme la comparaison sociale et la nature et le contenu des rétroactions utilisées en classe. C’est vraisemblablement par ce canal que pourraient se développer des différences entre garçons et filles dans leurs attitudes envers l’école. C’est aussi par le biais de ces interactions entre élèves et enseignants que le sentiment d’efficacité personnelle de ces derniers agit sur celui de leurs élèves.


Haut de page


Comment réussir à mieux faire réussir les garçons en lecture et en écriture?

Mme Natalie Lavoie est professeure à l'Université du Québec à Rimouski et titulaire d’une Chaire de recherche sur la persévérance scolaire et la littératie. Elle a œuvré pendant plusieurs années comme enseignante au préscolaire et au primaire.

Depuis plusieurs années, on constate que les garçons ont un parcours scolaire plus difficile que celui des filles. En effet, ces derniers éprouvent plus de difficultés d’apprentissage, particulièrement en lecture et en écriture. Ils accumulent plus de retards académiques, ils redoublent davantage de classes et ils abandonnent l’école plus souvent que les filles. On constate également que les garçons ont du mal à acquérir les compétences en lecture et en écriture qui leur sont nécessaires et indispensables pour fonctionner dans la société. Mais que peut-on faire pour favoriser la réussite des garçons et faire en sorte que l’écart qui les sépare des filles diminue ? Comment pouvons-nous réussir à mieux faire réussir les garçons ? Diverses pistes de solution peuvent être envisagées si on souhaite modifier positivement la trajectoire scolaire des garçons. Cette présentation a pour buts d’alimenter la réflexion sur le défi particulier que présente l’apprentissage de la lecture et de l’écriture chez les garçons et de proposer des pistes d’interventions susceptibles de trouver une application dans le milieu scolaire et dans le milieu familial.


Haut de page


Filles et garçons au collégial : des univers parallèles?

M. Jacques Roy est professeur-chercheur au Cégep de Sainte-Foy et est sociologue de formation.

L’objet de la conférence consiste à présenter les principaux points de convergence et de divergence entre les filles et les garçons au regard de la réussite scolaire à partir d’une recherche publiée en juin 2010 et réalisée dans 27 collèges au Québec auprès de 611 étudiants. Deux modèles explicatifs seront proposés aux participants pour mieux comprendre distinctement la réalité des filles et celle des garçons. La communication mettra en évidence le fait que c’est davantage auprès des étudiants à risque sur le plan de la réussite scolaire que les différences selon le sexe des étudiants sont les plus manifestes.


Haut de page


Le problème des garçons à l’école : une responsabilité partagée

M. Pierre Potvin est professeur titulaire et chercheur au Département de psychoéducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Les participants à cette conférence seront informés sur un état de situation du problème des garçons à l’école éclairé par des écrits scientifiques et professionnels. Dans un deuxième temps, le problème sera abordé dans une conception systémique en présentant les diverses responsabilités des acteurs, soient : l’élève lui-même dans son rôle d’élève; l’école; les parents ainsi que la société en général au niveau des valeurs qu’elle véhicule. Enfin, une place sera réservée à certaines pratiques d’intervention qui visent à favoriser la réussite des garçons.


Haut de page


Adolescent et suicide : comprendre pour mieux réagir

Mme Lucie Pelchat est bachelière en service social de l’Université de Sherbrooke. Elle a été travailleuse de rue à Sherbrooke et en maison de jeunes. Elle est intervenante et formatrice pour JEVI.

Les participants à cette conférence seront informés de l’ampleur de la problématique du suicide chez les adolescents. On y présentera les principaux facteurs associés au suicide chez ces derniers, la demande d’aide chez ceux-ci ainsi que les stratégies d’interventions efficaces auprès des adolescents lors d’une crise suicidaire.


Haut de page


Performances sportives chez les ados : les limites de la supplémentation alimentaire

M. Sébastien Boulet est diplômé de l’Université de Sherbrooke en travail social et Mme Mélanie Boisvert est détentrice d’un baccalauréat en éducation physique et à la santé ainsi que d’un diplôme d’étude professionnel en nutrition.

La conférence abordera les différentes composantes de la santé et de l’entraînement chez les garçons : herbes, suppléments sportifs et produits de prescription qui forment un cocktail pas toujours favorable à leur éducation. La conférence abordera également les facteurs qui amènent le jeune à consommer les suppléments (performance sportive, apparence physique, influence du groupe) et les effets qu’ils ont sur la santé du jeune.


Haut de page


Fondements pour des pratiques d’enseignement différencié ciblant les garçons : le cas des arts plastiques, transférable à tous les domaines d’apprentissage.

M. Alain Savoie est professeur agrégé en didactique des arts plastiques à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke.

Nous vous proposons un bilan de nos recherches, lesquelles portent sur la différenciation pédagogique ciblant les garçons en arts plastiques au primaire et au secondaire en Estrie. Nous tentons de mieux connaître les caractéristiques psychocognitives et socioculturelles des garçons pour ainsi assurer des fondements à nos méthodes pédagogiques, à nos relations aux élèves masculins et à leur processus d’apprentissage en arts plastiques, des connaissances qui sont transférables à tous les domaines d’apprentissage du cursus scolaire. À partir de 2007, nous avons mesuré par questionnaire les différences de perceptions entre les filles et les garçons du secondaire concernant la discipline des arts plastiques à l’école. Nos résultats suggèrent entre autres que les filles ont un attachement psychologique significativement plus fort que les garçons pour les arts et que ces derniers s’autoévaluent plus faiblement que les filles dans cette discipline, mais sans toutefois déclarer une motivation moindre. Plus récemment, nous avons fait une recension multidisciplinaire des écrits concernant les différences garçons/filles. Plusieurs théories convergentes ont été retenues. Elles nous servent actuellement de références dans nos observations et comparaisons des comportements d’élèves masculins et féminins en classe d’arts plastiques du préscolaire jusqu’au 2e cycle du secondaire.


Haut de page


Les troubles anxieux chez les jeunes garçons

Mme Juliette Nyinawinkindi est infirmière clinicienne en santé mentale jeunesse et en pédopsychiatrie.

Cette conférence présentera les caractéristiques spécifiques et les aspects démographiques des troubles anxieux chez les garçons. Elle proposera également des moyens pour les dépister. De plus, elle expliquera la trajectoire des services et les ressources disponibles pour soutenir ces garçons. Enfin, elle décrira les actions que peuvent poser les parents et les intervenants du milieu scolaire.


Haut de page


Le développement de l’autorégulation de l’apprentissage : une façon d’intervenir en écriture auprès des garçons

Mme Nathalie Marceau est doctorante en éducation à l'Université de Sherbrooke et elle est directrice des services pédagogiques du Collège du Mont-Sainte-Anne. Elle s’intéresse au développement professionnel des enseignants en lien avec les interventions pédagogiques efficaces auprès des élèves à risque.

Cette conférence présente les résultats d’une recherche conduite auprès de 350 garçons âgés entre 12 et 17 ans. Un portrait de la régulation de l’apprentissage chez les garçons dans le domaine de l’écriture est présenté. Ce dernier permet de dégager des pistes d’intervention auprès des garçons qui s’appuient sur le développement de l’autorégulation de l’apprentissage.


Haut de page

Prochaine édition

3 mai 2013


Où?

Collège du Mont-Sainte-Anne de Sherbrooke

2100, chemin Sainte-Catherine
Google map



Collège du Mont-Sainte-Anne
Université de Sherbrooke
Servicom Aramark